Le Pays Niçois

Dates du voyage : du 21 avril au 2 mai 2003.

Si vous voulez vous rendre directement à la liste des espèces observées, cliquez ici.

Nous sommes partis par le train de nuit car nous avions l'intention de louer une voiture à Nice plutôt que d'utiliser notre gros 4X4 qui est si difficile à garer dans une grande ville. En nous réveillant le matin, nous avons déjà eu le plaisir de voir les glycines en fleur, les palmiers et quelques eucalyptus ainsi que la mer et le ciel bleus.

Nous avons passé une nuit à l'hôtel Nikaïa qui offre un bon rapport qualité prix. Il est situé dans une rue calme, la chambre pour 3 personnes était assez grande et très propre. Le buffet était copieusement garni et il y avait même une possibilité de garage si nous avions eu une voiture. Il est malheureusement fermé pour toujours à présent. Le reste du séjour, nous étions hébergés dans un studio situé rue Gambetta, en plein centre de Nice.

24 avril 2003

Je suis allé récupérer notre voiture chez Hertz, ce qui ne s'est pas passé exactement comme je l'avais prévu. Bien que m'y étant pris longtemps à l'avance, le petit modèle 4 portes que j'avais réservé n'était pas disponible et on m'a proposé une voiture plus grande pour le même prix. Plus surprenant encore, il manquait les papiers de la voiture, ce qui m'a empêché d'aller en Italie et l'aile arrière gauche était abîmée. Heureusement que j'avais vérifié car les franchises à payer en cas d'accident sont très élevées tout comme les rachats de franchise proposés. Étant donné qu'il est très difficile de se garer à Nice et que la police essaie de faire respecter un semblant d'ordre en distribuant force P.V., nous avons préféré prendre un abonnement au parking Thiers, à côté de la gare SNCF. Pour 70 €, je pouvais garer ma voiture pendant une semaine. Cela peut sembler cher mais j'ai préféré cela à une recherche continue de place en double file.

Ceci ne nous a pas gâché notre première petite virée dans l'arrière-pays. Nous sommes passés par Aspremont, Tourrette-Levens et avons fait un arrêt dans un village abandonné sur la route de Contes avant de poursuivre notre route jusqu'à Peillon, ce très beau village dans lequel se trouve une fontaine datant de 1800, classée monument historique. C'est un réel plaisir de monter les ruelles très étroites qui offrent un peu d'ombre. Il y avait relativement peu d'oiseaux à observer et notre route nous a menés jusqu'à un autre beau village médiéval du nom de Peille. Pour quitter un peu la voie principale, nous avons pris une petite route qui fait le tour du Pic de Baudou en passant par la forêt. En sortant du couvert, nous avons eu une vue superbe sur le village haut perché de Ste-Agnès, enveloppé de nuages. Toute la journée, nous avons roulé en faisant plusieurs arrêts afin de pouvoir profiter des paysages enchanteurs autour du Village d'Èze ou de la Turbie et à quelques kilomètres de la mer, nous sommes montés à 1100 mètres d'altitude. Les routes sont belles, tortueuses mais pas vraiment dangereuses en roulant normalement. Il faut cependant faire attention aux nombreuses chutes de pierres qui se produisent surtout lorsqu'il pleut.

Peillon

Ste-Agnès depuis la route du Pic de Baudou

25 avril 2003

Pendant que mon épouse est allée faire quelques courses au supermarché Cap 3000 à Saint-Laurent-du-Var, j'ai passé quelque temps à l'embouchure du Var. Cet endroit est fantastique pour voir les oiseaux, aussi surprenant que cela puisse paraître à première vue. Le Var est coincé entre l'aéroport de Nice et un énorme hypermarché. Pour y arriver sans problème en partant de Nice, il vaut mieux rester sur la Promenade des Anglais et prendre la direction d'Antibes jusqu'au panneau "Cap 3000" à St-Laurent-du-Var où l'on quitte la grande route. Juste après le tunnel qui passe sous celle-ci, prendre à gauche en direction du Parking Nord ou à droite vers le Parking Sud. On peut alors se garer facilement et monter sur le talus qui borde le Var et, depuis le Pont Napoléon III jusqu'à l'embouchure, c'est un régal pour l'ornithologue. Le Var passe entre les bancs de galets, le long des phragmites bordés de petites plages de vase. Le bruit des avions qui décollent ou atterrissent sans arrêt ne gêne nullement les oiseaux que l'on peut observer dans d'excellentes conditions, même sans longue-vue. Si comme moi, vous n'avez pas apporté la vôtre, les ornithos locaux que vous rencontrerez probablement ne refuseront pas de vous laisser jeter un coup d'oeil pour voir les petits limicoles qui sont parfois difficiles à déterminer.

En arrivant sur place, j'ai eu la chance de tomber immédiatement sur une dizaine de Capucins Bec-de-plomb qui semblaient nicher dans les ronciers. Pour les trouver, il suffit de se rendre juste au nord du 2ème figuier à partir de l'embouchure et d'attendre. Les nombreuses Sternes pierregarins qui se confondent avec les galets du Var faisaient un vacarme continu qui couvrait celui du bruit des avions et de la circulation automobile environnante. Les Goélands leucophées s'y trouvaient en grand nombre également. Il est d'ailleurs arrivé une aventure peu banale à l'un d'entre eux. Il s'était pris la patte dans un sachet de nylon servant à emballer les courses. Cet objet encombrant agissait comme un frein parachute quand l'oiseau volait et celui-ci s'est bien vite dépêché de se poser sur le Var. Mal lui en a pris car il s'est alors empli d'eau ce qui rendait tout décollage impossible. Ses congénères, toujours très prévenants, sont alors venus lui distribuer quelques coups de bec. Il a pu s'échapper mais a mis un bon moment avant de se défaire de ce paquet encombrant. Autre surprise, je ne m'attendais pas à trouver autant d'Hirondelles de rochers voler entre les bâtiments du supermarché.

26 avril 2003

Peu d'ornithologie lors de cette journée culturelle. Le matin, je suis parti m'acheter un livre à Nice et, chemin faisant, en levant la tête j'ai eu la surprise de voir deux Aigles royaux tournoyer dans le ciel avant de repartir pour le Parc du Mercantour tout proche à vol d'oiseau. Nous sommes ensuite allés visiter le musée Marc Chagall du côté du quartier de Cimiez. Les grands tableaux, vitraux et mosaïques dans ce très beau musée ne peuvent vous laisser indifférents tant ils sont lumineux et chargés d'émotion. Nous avons ensuite profité des quelques heures qu'il nous restait pour faire quelques courses et visiter la ville.

27 avril 2003

Nous avons commencé la journée par une autre visite culturelle à Biot où nous avons pu admirer les peintures et les mosaïques de Fernand Léger dans le musée qui porte son nom, ainsi que quelques autres oeuvres sous la forme de tapisseries ou de vitraux. Tout comme le musée Chagall à Nice, le bâtiment en lui-même est déjà une oeuvre d'art et la visite du parc est un vrai régal. Après cette visite, nous nous sommes promenés le long des routes en direction de Grasse, en passant par la Tour d'Opio. C'est là que nous avons pu voir l'endroit où le regretté Coluche s'est tué en heurtant un camion. Ce cénotaphe vous incite à conduire encore plus prudemment car les routes sont très tortueuses et les habitants de la région qui les connaissent bien ont tendance à rouler un peu trop vite, alors que les nombreux touristes eux, prennent tout leur temps. Arrivés à Grasse, nous avons visité la Parfumerie Fragonard et appris la différence entre eau de Cologne, eau de toilette et parfum. Un vrai plaisir tant pour l'odorat que pour la vue. Il ne faut pas oublier d'aller voir la merveilleuse collection de petits flacons de parfum qui est exposée au musée situé dans le même bâtiment. A part cela, la ville est décevante.

Poursuivant notre route, nous sommes allés voir un autre village perché, du nom de Gourdon et ce fut l'enfer. Je me suis disputé à trois reprises avec d'autres personnes à propos de places de parking. C'est la guerre pour se garer et c'est généralement celui qui à la plus grosse Kalachnikov qui gagne. Le village en lui-même est fort beau mais l'ambiance est gâchée par les innombrables magasins de savons, souvenirs idiots et autres pizzerias. J'ai quitté ce piège à touristes au bout d'une vingtaine de minutes pour aller me promener aux alentours et j'ai ainsi eu le plaisir de trouver un couple de Bruants zizis. Afin de nous éloigner de la foule, nous sommes allés sur le Plateau de Caussols en passant par le Chemin des Claps. C'est vraiment un endroit à voir. On se croirait dans les Causses du Massif Central même si j'ai été un peu déçu par le nombre restreint d'oiseaux que j'ai pu y observer. Cela doit être dû à la superficie qui est bien inférieure à celle du Causse Méjean par exemple et aux nombreuses propriétés privées qui parsèment ce plateau calcaire.

Le Musée Fernand Léger

28 avril 2003

Nous nous sommes rendus à St-Jean-Cap Ferrat où les villas luxueuses sont légion. La petite chapelle St-Hospice avec son énorme statue de la Vierge à l'enfant surprend un peu dans ce cadre. Nous ne sommes pas restés très longtemps car il est difficile de circuler dans les ruelles très étroites et, à vrai dire, il n'y a pas grand-chose d'intéressant à voir à part peut-être la Villa Epphrussi des Rotschild si l'on aime ce qui sort de l'ordinaire. En nous rendant vers Beaulieu-sur-Mer, j'ai eu le plaisir de voir un Monticole bleu pendant quelques instants sur la falaise. Un peu plus à l'est sur la Côte, nous avons été agréablement surpris par la petite ville de Menton. Quelle tranquillité après le brouhaha et le tohu-bohu de Nice! Il y a de nombreuses églises ici et j'avoue ignorer pourquoi : Chapelle des Pénitents blancs dont le style rococo étonne toujours quelque peu tant il est chargé, Basilique St-Michel Archange, Chapelle de l'Immaculée Conception et même une chapelle anglicane (St-John's Church). Pour ce qui est de l'observation ornithologique, elle a pris un aspect nouveau pour moi. Une Tourterelle turque est venue me manger de la pâtisserie dans la main pendant que j'étais attablé sur un trottoir. Nous nous sommes reposés un peu dans le petit parc devant la mairie, à l'abri des palmiers. Luxe, calme et volupté! Nous sommes revenus vers Nice en passant par Èze, encore un village très touristique. C'est sur le chemin qui monte au village que Frédéric Nietzsche a composé la 3ème partie d' "Ainsi parlait Zarathoustra". Il peut être intéressant d'aller au Jardin exotique et au château qui se trouvent au sommet du village, mais j'ai préféré faire un petit tour dans le. Parc Naturel Départemental de la Grande Corniche où je n'ai vu qu'un Traquet motteux mais j'avoue que j'ai passé trop peu de temps dans cet endroit car la nuit tombait et la vue sur la mer était si belle que c'eût été un péché que de ne pas en profiter.

Menton

29 avril 2003

La journée a commencé par une visite de St-Jeannet, un joli petit village de l'arrière-pays où s'est déroulé le tournage du film "La main au collet" dont l'une des vedettes fut Grace Kelly. Rien de particulier si ce n'est une belle vue et une petite église romane. Bien entendu, nous ne pouvions aller dans la région de Nice sans passer par St-Paul-de-Vence.

Le grand parking sous-terrain qui se trouve à l'entrée du village donne une idée de la fréquentation du site en pleine saison. Il est vrai que certains touristes ne viennent ici que dans l'espoir de voir une personnalité du monde du spectacle ou quelque artiste célèbre. On y trouve de très belles oeuvres d'art en vente dans les nombreuses galeries qui bordent les ruelles encombrées. Apparemment, plus ou monte dans le village, moins les galeries d'art sont belles et plus elles sont bon marché. Pour ceux qui veulent voir la tombe de Marc Chagall, il faut aller dans la deuxième partie du cimetière. Elle se trouve juste à droite en descendant. Vous serez peut-être surpris en voyant les petits cailloux placés sur la tombe elle-même. Comme les fleurs sont rares dans le désert, les Juifs avaient pour tradition de les remplacer par ce qu'ils pouvaient trouver sur place. Quoi de plus naturel que de prendre de jolies petites pierres? Cela m'a rappelé un peu le vieux cimetière juif de Prague. Nous sommes ensuite allés à la Fondation Maeght. Le lieu est très plaisant, même si la route d'accès est très en pente mais nous avons quand même été déçus. A part les oeuvres de Giacometti et de Miró, je n'ai aimé que modérément ce que j'y ai vu bien que je sois amateur d'art moderne. Après avoir vu tant de monde, nous avons apprécié le calme des routes qui nous ont fait découvrir les Gorges du Loup par le Col de Vence et Coursegoules.

30 avril 2003

La journée a commencé par une recherche vaine du Martinet pâle au Monument aux morts de la ville de Nice où l'on m'avait dit que l'oiseau était visible. Malheureusement, il n'était pas encore revenu de ses quartiers d'hiver. J'ai donc passé le reste de la journée à St-Laurent-du-Var à guetter le retour des migrateurs et à observer ceux qui s'y reposaient. Ce qu'il y a de formidable en cet endroit, c'est que le spectacle est sans cesse renouvelé et qu'on peut observer les oiseaux dans des conditions idéales. Pendant qu'un Pluvier argenté se tenait au milieu du lit du Var, un Bécasseau cocorli se nourrissait dans la vase, à 20 mètres de moi sans éprouver aucune crainte. Ce jour a aussi vu l'afflux de Bécasseaux sanderlings et l'arrivée de 2 Hérons pourprés et de 15 Guifettes moustacs. Dans les roseaux, j'ai pu voir une Lusciniole à Moustaches et un Moineau domestique dont les rémiges et les rectrices étaient entièrement blanches. Comme les raretés ne sont pas aussi rares ici qu'ailleurs, j'ai quand même pris la précaution de vérifier qu'il s'agissait bien de ce sympathique piaf si commun.

Nice

1 mai 2003

Nous avons passé toute la journée dans ou dans les environs du Parc Naturel du Mercantour. Les villages perchés sont légion et l'un de ceux que j'ai préférés est Luceram. Comme ailleurs, il y a des ruelles étroites très en pente, des arches, des églises, des remparts mais peu de magasins de touristes. Je ne sais combien de temps encore ce répit va durer. Pour aller à Peira Cava, nous avons ensuite emprunté des routes en lacets offrant des vues superbes, puis nous sommes redescendus par le Col de Turini pour atteindre Sospel. Sur cette même route, j'aurais bien aimé m'arrêter à Notre Dame de la Menour plantée sur un piton rocheux mais il n'y a qu'un parking pour 4 voitures et il est dangereux de se garer ailleurs. Les Gorges du Plaon sont spectaculaires et offrent une image très différente de celles qu'on a habituellement de la Côte d'Azur. A Sospel même, nous avons fait un petit tour dans la Cathédrale St Michel dont le plafond est vraiment en piteux état. Au sommet du Col de Braus nous avons été assez surpris de voir un petit monument sur lequel se trouvaient les urnes funéraires de Mme Vietto et de son mari René, maillot jaune au tour de France. Un petit tour dans la réserve de chasse nous a permis de voir un Bruant fou et des Pouillots de Bonelli.


Lucéram

2 mai 2003

J'avais rendu la voiture la veille au soir après avoir totalisé 684 km au compteur, ce qui m'a coûté 249€84. Le loueur, visiblement débordé, n'a pas été très sympathique et semblait visiblement faire son métier à contrecoeur. Comme il s'agissait de notre dernier jour à Nice, je me suis rendu une fois de plus au Monument aux Morts dans l'espoir de voir les Martinets pâles. En vain. Malgré cette petite déception et la petite averse de la journée, je me suis régalé en admirant la vue depuis le Château, voyant passer par la même occasion 9, puis 28 Aigrettes garzettes en migration. Je me suis ensuite promené un peu dans le quartier du Vieux Nice et j'ai visité la Cathédrale Ste Réparate, la patronne de Nice. C'est un édifice de style roman avec des décorations baroques comme très souvent dans la région. Rien de particulier à signaler pour le voyage de retour en train. 

Liste des oiseaux observés :

1 Blongios nain Ixobrichus minutus Un mâle très bien vu à l'embouchure du Var à 3 reprises.
2 Héron Garde-boeufs Bubulcus ibis 3 à l'embouchure du Var.
3 Aigrette garzette Egretta garzetta 9 le 30 avril à l'embouchure du Var et 9 + 28 le 3 mai en migration vers l'est dans la Baie des Anges.
4 Héron cendré Ardea cinerea Un individu à l'embouchure du Var.
5 Héron pourpré Ardea purpurea 2 individus à l'embouchure du Var.
6 Cygne tuberculé Cygnus olor 2 individus à l'embouchure du Var.
7 Canard colvert Anas platyrhynchos Commun.
8

Sarcelle d'hiver

Anas crecca Un mâle à l'embouchure du Var.
9 Épervier d'Europe Accipiter nisus Un individu dans l'arrière-pays.
10 Buse variable Buteo buteo Relativement peu.
11 Aigle royal Aquila chrysaetos 2 individus au-dessus de la ville de Nice.
12 Circaète Jean-le-blanc Circaetus gallicus 4 individus vus depuis le col menant à Peira Cava.
13 Faucon crécerelle Falco tinnunculus Vu à quelques reprises, notamment dans la falaise du Monument aux morts à Nice.
14 Faisan de Colchide Phasianus colchicus Dans une réserve près d'Èze.
15 Gallinule Poule-d'eau Gallinula chloropus Quelques individus à l'embouchure du Var.
16 Échasse blanche Himantopus himantopus Quelques individus à l'embouchure du Var.
17 Avocette élégante Recurvirostra avosetta 3 individus à l'embouchure du Var.
18 Grand Gravelot Charadrius hiaticula Quelques individus à l'embouchure du Var.
19 Petit Gravelot Charadrius dubius Quelques individus à l'embouchure du Var.
20 Gravelot à collier interrompu Charadrius alexandrinus Quelques individus à l'embouchure du Var.
21 Pluvier argenté Pluvialis squatarola 1 à l'embouchure du Var.
22 Bécasseau sanderling Calidris alba Environ 30 à l'embouchure du Var
23 Bécasseau cocorli Calidris ferruginea Quelques rares individus à l'embouchure du Var.
24 Bécasseau minute Calidris minuta 1 individu à l'embouchure du Var.
25 Bécasseau de Temminck Calidris temminckii 1 à l'embouchure du Var.
26 Combattant varié Philomachus pugnax 43 à l'embouchure du Var.
27 Chevalier gambette Tringa totanus Quelques individus à l'embouchure du Var.
28 Chevalier Arlequin Tringa erythropus 1 à l'embouchure du Var.
29 Chevalier sylvain Tringa glareola 1 individu à l'embouchure du Var
30 Chevalier guignette Tringa hypoleucos Quelques individus à l'embouchure du Var.
31 Chevalier culblanc Tringa ochropus 4 individus en migration vers l'est dans la Baie des Anges.
32 Mouette mélanocéphale Larus melanocephalus 23 à l'embouchure du Var.
33 Mouette pygmée Larus minutus 3 individus à l'embouchure du Var.
34 Mouette rieuse Larus ridibundus Commune.
35 Goéland leucophée Larus michahellis 430 à l'embouchure du Var.
36 Goéland brun Larus fuscus 4 individus à l'embouchure du Var.
37 Sterne Hansel Gelochelidon nilotica 2 à l'embouchure du Var.
38 Sterne caugek Sterna sandvicensis 3 individus à l'embouchure du Var.
39 Sterne pierregarin Sterna hirundo Commune, dont un individu avec le bec sans noir au bout.
40 Sterne naine Sternula albifrons Une douzaine à l'embouchure du Var.
41 Guifette moustac Chlidonias hybrida 15 à l'embouchure du Var.
42 Pigeon ramier Columba palumbus Un individu dans l'arrière-pays.
43 Pigeon biset Columba livia Dont plusieurs nichent dans les falaises.
44 Tourterelle turque Streptopelia decaocto Commune.
45 Coucou gris Cuculus canorus Commun.
46 Martinet noir Apus apus Commun.
47 Huppe fasciée Upupa epops 1 individu à l'embouchure du Var.
48 Pic épeiche Dendrocopos major Relativement peu vu.
49 Alouette lulu Lullula arborea Un chanteur sur le plateau de Caussols.
50 Hirondelle de rochers Hirundo rupestris Commune, même en pleine ville de Nice.
51 Hirondelle de rivage Riparia riparia Quelques individus à l'embouchure du Var.
52 Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum Commune.
53 Bergeronnette grise Motacilla alba Commune.
54 Bergeronnette des ruisseaux Motacilla cinerea 3 à Sospel.
55 Bergeronnette printanière Motacilla flava Quelques migrateurs à l'embouchure du Var.
56 Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes Commun.
57 Accenteur mouchet Prunella modularis Commun.
58 Rougegorge familier Erithacus rubecula Commun.
59 Rossignol philomèle Luscinia megarhynchos Commun.
60 Rougequeue noir Phoenicurus ochruros Commun.
61 Tarier des prés Saxicola rubetra Un mâle au col de Vence et un autre à l'embouchure du Var.
62 Tarier pâtre Saxicola torquatus Commun.
63 Traquet motteux Oenanthe oenanthe 1 mâle à l'embouchure du Var, un autre à Coursegoules et un couple au-dessus d'Èze.
64 Monticole bleu Monticola solitarius Un mâle sur une falaise près de Beaulieu-sur-Mer.
65 Merle noir Turdus merula Commun.
66 Cisticole des joncs Cisticola jundicis Un chanteur à la Tour d'Opio.
67 Bouscarle de Cetti Cettia cetti Commune.
68 Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceus Un individu à l'embouchure du Var.
69 Lusciniole à moustaches Lusciniola melanopogon 1 individu à l'embouchure du Var.
70 Fauvette grisette Sylvia communis Commune.
71 Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla Commune.
72 Fauvette mélanocéphale Sylvia melanocephala Commune.
73 Pouillot de Bonelli Phylloscopus bonelli Quelques chanteurs dans le col de Braus.
74 Roitelet huppé Regulus regulus Commun.
75 Mésange huppée Parus cristatus Commune.
76 Mésange bleue Cyanistes caeruleus Commune.
77 Mésange charbonnière Parus major Commune.
78 Grimpereau des jardins Certhia brachydactyla Un individu entendu dans l'arrière-pays.
79 Étourneau sansonnet Sturnus vulgaris Commun.
80 Geai des chênes Garrulus glandarius Commun.
81 Pie bavarde Pica pica Commune.
82 Grand Corbeau Corvus corax Dans l'arrière-pays.
83 Corneille mantelée Corvus cornix Vue à l'embouchure du Var
84 Corneille noire Corvus corone Commune.
85 Corneille noire X Corneille mantelée Corvus corone X Corvus cornix Cet hybride a été vu en même temps que la Corneille mantelée.
86 Moineau domestique Passer domesticus Commun, dont une femelle avec les rémiges et les rectrices toutes blanches vue à l'embouchure du Var
87 Capucin bec de plomb Lonchura malabarica Cette espèce est visible dans les phragmites de l'embouchure du Var.
88 Pinson des arbres Fringilla coelebs Commun.
89 Serin cini Serinus serinus Commun.
90 Verdier d'Europe Carduelis chloris Commun.
91 Chardonneret élégant Carduelis carduelis Commun.
92 Linotte mélodieuse Carduelis cannabina Commune.
93 Bruant zizi Emberiza cirlus Un couple à Gourdon.
94 Bruant fou Emberiza cia 2 individus dont un mâle chanteur dans le col de Braus.



Accueil

Bouton Voyages